La Ventilation double flux : principes et avantages

Les ventilations mécaniques de type « double flux » sont conçues pour renouveler l’air dans les bâtiments et en même temps récupérer les calories contenues dans cet air.

Les VMC « double flux » évitent donc, pendant l’hiver, de jeter bêtement l’air chaud dehors comme les ventilations ordinaires (dites "simple flux). Elles suppriment le gaspillage et permettent des économies de chauffage, de l’ordre de 3500 kwh/an pour une maison de 150 m2.

Le principe général de fonctionnement de la « Double Flux » consiste à reprendre les calories de l’air avant de l’expulser (il est donc refroidi avant d’arriver dehors) pour les transférer à l’air neuf (et donc froid) prélevé au dehors. On dit « double » flux car il y a le flux d’air rejeté d’une part, et le flux d’air neuf insufflé à l’intérieur d’autre part.

Différentes techniques permettent ce transfert d’énergie entre les deux flux d’air : croisement des flux d’air (un tube dans l’autre), échangeur à plaques, accumulation dans un matériau réfractaire.

Certains modèles ajoutent un condenseur pour faire une « double flux enthalpique » et ainsi conserver le taux d’humidité. D’autres ajoutent une PAC (Pompe A Chaleur) pour former une « double flux thermodynamique ». Dans ce dernier cas, les consommations d’électricité sont bien plus importantes et il s’agit en réalité d’un chauffage couplé à de la ventilation.

Encore une fois rappelons que la double flux n’est pas un chauffage. C’est uniquement un appareil qui récupère les calories déjà présentes dans le bâtiment. Elle ne produit aucune chaleur.

Le rendement de la « double flux » mesure la quantité de calories que l’appareil est capable de récupérer. Une bonne « Double flux » doit présenter un rendement d’au moins 90%.

Précisions que ce rendement, indiqué dans la fiche technique de l’appareil, est calculé en laboratoire, selon des normes et des conditions précises, notamment avec des températures extérieures de 7°C. Un rendement de 90% en laboratoire correspond à 70% dans la réalité mesurée sur une année pleine. Enertech (Olivier Sidler) a réalisé plusieurs dossiers sur ces mesures.

La VMC double flux devient incontournable lorsqu’on veut atteindre le niveau passif ou BBC, disons le niveau qui permettra de supprimer le chauffage central.

Outre les économies d’énergie permises, elle garantit de l’air sain en continu dans le bâtiment, quelles que soient les sources polluantes intérieures, en particulier cheminées, poêles à tout type de combustible ou radon dans les territoires de radioactivité naturelle…

La VMC double flux remplit donc une fonction sanitaire ET une fonction de suppression du gaspillage par rapport à une VMC simple flux.

(à suivre : "VMC DF : les inconvénients")